Ce que j’observe régulièrement pendant mes ateliers, c’est que les enfants restent très souvent focalisés sur la performance. Ils veulent à tout prix réussir telle posture, tel exercice. Ils veulent montrer qu’ils sont capables et se comparent à leurs camarades. Ce que je leur explique alors, c’est que pour devenir un yogi* confirmé, l’objectif est tout autre.

* Le yogi est une personne pratiquant le yoga.

Le corps est mon meilleur allié !

Le yogi apprend l’écoute du corps. Ai-je mal quelque part ? Comment est-ce que je me sens aujourd’hui : en pleine forme, fatigué ? Est-ce que cette posture me fait du bien ? Etc. Puis, il transpose ses observations à sa pratique. S’il a mal aux genoux, il modifie les postures qui les sollicitent beaucoup. S’il se sent en pleine forme, il en profite pour entrainer son endurance dans l’équilibre. Etc. Par cette écoute attentive, il se reconnecte à toutes les parties de son corps et apprend à l’aimer tel qu’il est, en ce moment précis. Il lui permet de se délester petit à petit du stress et de se sentir en paix et détendu, même dans l’effort.

Lentement, mais sûrement !

Le yogi apprécie la lenteur et le calme. Il ne cherche pas à tout prix la performance physique. Il se recentre sur lui-même afin de puiser la force dans son calme et sa concentration. Ainsi, il parviendra à détendre son corps et à utiliser ses forces dans le respect de ce dernier pour effectuer les postures choisies.

Point de comparaison, mais concentration sur le moment présent!

Chaque personne est différente. Chaque corps est différent. Même avec toute la persévérance possible, certaines physionomies ne permettent pas d’effectuer toutes les postures de yoga. La comparaison n’a donc pas lieu d’être, même avec soi-même ! Hé oui, on peut se sentir parfaitement bien dans une posture un jour et avoir mal en la pratiquant le jour d’après. Le yogi éprouve beaucoup de compassion pour son corps et lui permet d’être tel qu’il est, en respectant ses besoins du moment. De plus, la comparaison affaiblit la concentration, car elle détourne du moment présent. Le yogi ramène donc toujours sa concentration à l’écoute de son propre corps.

Collaboration avec le mental, les émotions et le corps!

Le yogi travaille en collaboration avec son mental, son corps et ses émotions. En étant à leur écoute, en apprenant à les connaître, il en fait ses meilleurs alliés. Grâce à sa nouvelle équipe de choc, il développe sa confiance en lui, sa concentration et sa conscience du corps. Il identifie, exprime et gère de mieux en mieux ses émotions. De ce fait, ses peurs et ses angoisses s’apaisent. Son système immunitaire s’en trouve renforcé. Il retrouve créativité, sérénité et joie de vivre! J’aime appelé cet état “la joyeuse sérénité“.

Tu peux partager cet article en précisant clairement la source: «Article écrit par Gwendoline Meoli alias Z’ENfants conscients sur le blog https://zenfantsconscients.ch

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire

*

code

Fermer le menu