“Mais en fait Gwendoline, tes ateliers, ce sont des cours de yoga? Ou c’est plus vaste? Ils expérimentent/apprennent quoi dans tes ateliers, les enfants?”

Allez, il est grand temps que j’écrive un article pour expliquer plus précisément ce que je souhaite apporter aux enfants à travers mes ateliers. C’est parti!

En créant les ateliers “l’aventure magique des Z’ENfants”, je souhaite accompagner les enfants:

– à la découverte d’eux-même & de leur unicité ;

– à incarner cet infini potentiel et à oser l’exprimer au monde.

Bien vaste sujet me direz-vous. Concrètement, j’ai identifié trois axes principaux qui servent de piliers pour mes ateliers: les corps physique, émotionnel et mental.

 

 

1) le corps physique

Notre corps physique est celui qu’il est le plus aisé d’observer et de ressentir. Il est aussi notre première carte d’identité à l’extérieur. Il est donc important, dès l’enfance, de prendre conscience de son corps:

– Est-ce qu’il y a des mouvements, des positions qui me font du bien, qui m’apaisent? Est-ce que d’autres me provoquent des douleurs?

– Comment est-ce que je me sens dans mon corps? A l’aise, à l’étroit, serein, …? Est-ce que je vois mon corps comme un allié ou comme un fardeau?

– De quoi mon corps a-t-il besoin maintenant? Est-ce que je peux ressentir ses différents besoins selon le moment de la journée / selon mon état émotionnel / etc.?

Voilà quelques thèmes que j’aborde dans mes ateliers. Je pourrais ajouter les 5 sens, le respect de son corps et de celui des autres, les maux physiques, les changements au fil des ans, l’alimentation, etc. Le thème est si vaste!

2) le corps émotionnel

Ahhh les émotions, quelle aventure! C’est un sujet sur lequel je pourrais écrire tout un livre! (D’ailleurs, je vous conseille les ouvrages d’Isabelle Filliozat que je trouve très inspirants.)

– Qu’est-ce qu’une émotion? Pourquoi ai-je des émotions?

– Comment accueillir une émotion ? Qu’a-t-elle à me dire?

Est-ce normal de se sentir submergé/e par une émotion?

– Que font ressurgir en moi les émotions d’autrui? Coment je me sens face à leur joie, leur colère, leur tristesse…?

Je n’aime pas parler de “gérer” ses émotions, je trouve que ce mot amène parfois à une incompréhension: en tentant d’apprendre à son enfant à gérer une émotion, on lui apprend parfois à … la refouler. Comme si l’émotion doit absolument être maitrisée. On s’empêche alors de la vivre pleinement. Je pense qu’il est plus judicieux d’apprendre à l’enfant comment l’exprimer. Lui apprendre à décoder le message des émotions, autant les siennes que celles qui lui proviennent de l’extérieur.

3) le corps mental

Grâce au mental, nous pouvons mener des réflexions, partager des idées, s’exprimer. Nous pouvons développer notre capacité de discernement face aux informations reçues à chaque instant. Nous pouvons apprendre à nous concentrer, à rester focaliser sur une activité (et se questionner: pourquoi, parfois, j’arrive à me concentrer et d’autres, mon esprit vagabonde?).

Un dernier mot pour conclure ces trois points: S’ECOUTER. Ecouter ses trois corps. En étant attentif à leurs besoins, qu’est-ce que je découvre sur moi-même? Comment puis-je les utiliser comme des alliés?

Le rapport à l'autre et au monde

Se découvrir soi-même ne peut se faire qu’en interaction avec les autres et son environnement. Il y a donc deux autres aspects fondamentaux dans mes ateliers:

Se questionner sur le monde qui m’entoure, sur l’impact que j’ai sur lui et l’impact qu’il a sur moi, etc., ouvrir mes horizons.

– Expérimenter le rapport à l’autre, les différences et l’unicité de chacun, la solidarité, le (non)-jugement, la parole (expression de soi), l’écoute de l’autre, oser être soi-même en société, etc.

Les outils des Z'ENfants

Pour accompagner les enfants sur ce chemin, j’utilise divers outils:

– le yoga et le mouvement en général: très différent du yoga pour adulte, il permet de prendre conscience de son corps, de ses limites, de ses ressentis, de ses besoins, etc. Il apprend à ralentir le rythme, à focaliser son attention sur une posture. Il n’est pas dans la comparaison, dans le but de réussir. “Réussir”, en yoga, c’est simplement être là, profiter de l’instant, s’écouter et modifier sa pratique si besoin. J’en parle plus en détail dans cet article. Avec les enfants, il est abordé de différentes manières: par le jeu, avec des images, avec des histoires permettant l’enchainement des mouvements, en musique, etc. Outre les mouvements spécifiques au yoga, j’utilise également d’autres moyens d’expressions corporelles, comme la danse libre, le théâtre, des mouvements favorisant la détente, d’autres favorisant la concentration, etc.

– la relaxation : quel bonheur de s’accorder des moments de détente rien qu’à soi! Je crée des petites histoires méditatives, comme un voyage dans l’imaginaire. Chaque voyage amène l’enfant à explorer un thème en particulier: la joie, la confiance en soi, la peur, etc. En plus des relaxations guidées, j’utilise également de la musique et des instruments pour apaiser les enfants. Ils sont également invités à participer et à tester les instruments, à observer la détente progressive lorsqu’ils jouent. Autrement, nous expérimentons aussi des détentes partagées, comme les massages.

– les créations artistiques: s’exprimer par l’art est très intéressant et permet de “parler” autrement qu’avec les mots, quand ceux-ci sont difficiles à trouver. L’art peut aussi être abstrait et aider l’enfant à exprimer une crainte, un besoin, une joie, … L’art permet également d’entretenir l’imaginaire, la créativité en chacun de nous. C’est un outil d’expression formidable.

– Les jeux coopératifs: ils permettent d’appréhender l’écoute de l’autre, la solidarité, l’esprit d’équipe et le potentiel de chacun. Ces jeux, parfois très simples, soulèvent des observations et amènent des discussions très importantes dans le développement de son rapport à l’autre.

– les histoires philosophiques: il s’agit de courtes histoires, chacune sur un thème bien précis, qui permettent d’amener la réflexion, d’entrainer ses capacités de discernement, d’oser exprimer son avis dans un groupe, de partager des expériences personnelles sans craintes d’être jugé/e, …

Et un dernier point, mais pas des moindres… la collaboration avec les parents ! Elle me tient très à coeur et permet également d’amener une cohérence globale pour l’enfant dans son épanouissement.

Voilà… cet article n’a pas été évident à écrire: hé oui, décrire le plus fidèlement possible mes ateliers, retranscrire l’essence même de ceux-ci, mettre des mots sur la joie qui me porte quand je les anime… Même pour un adulte, ce n’est pas tâche aisée! Les mots sont de merveilleux outils, mais leur utilisation est parfois subtile et sujette à interprétations. J’espère que ces quelques lignes vous auront permis de mieux comprendre mon univers qui s’affine et s’enrichit de jour en jour ❣

Inscrivez-vous pour recevoir les informations lors des nouveaux ateliers

* indicates required
Fermer le menu